Prologue : Insomnie

La nuit.
Tokyo, capitale nippone.
La pâle lune éclaire une ville à semi détruite.
Le campus Clamp.
Le ciel est entièrement dégager, dépourvu du moindre nuage.
La lumière bleutée de l’astre lunaire éclaire l’intérieur d’une chambre du campus, dont les rideaux non pas été tirés.
Il est tard, très tard.

Kamui n’arrive toujours pas à s’endormir, entravé par ses pensées.
Il commence à perdre de plus en plus espoir en l’avenir, son avenir, son destin.
Un destin des plus sombres pour l’adolescent âgé de 16 ans.
Des souvenirs lui reviennent en tête, de bonheur, en temps normal…si le destin ne l’avait pas accablé de malheurs.
La mort.
Elle était omniprésente, autant physique que moral.
Il y a quelques jours, un dragon était mort. Le deuxième. Ce fut l’Ange Nataku. Dont le souhait était de mourir de la main de l’être qu’il aimait le plus en protégeant l’être qui lui était le plus cher. Nataku ou Kazuki, fut tué par Fuma en protégeant Karen. A présent, il repose sous un arbre du campus, sous le même que « elle ». Désormais, il tiendrait compagnie à Kotori.
Kotori Môno, l’une des personnes que Kamui voulait protéger du combat final de cette planète. Mais il avait failli à sa promesse, elle connue une fin tragique, le coeur transpercé par l’Épée divine, la seconde, mise au monde par Tokiko Magami. Fuma s’était éveillé en tant qu’étoile jumelle de Kamui. Il est à présent le leader des Anges.
Kotori, Fuma. Kamui se souvient du temps où il était heureux en leur compagnie. Du temps de son enfance, le trio de gamins s’amusant dans le temple Togakushi.
Naïfs, innocents, insouciants. Ils pensaient qu’ils resteraient toujours ensemble mais les rouages du destin en avaient décidé autrement.
Saya, la mère de ses amis meure en donnant naissance à la première Épée divine. Lui et sa mère ont été obligés de fuir. S’éloigner du temple, de la famille Môno, partir le plus loin possible de Tokyo.
6 ans plus tard, sa mère meure à son tour en tant que Kagenie de la Terre, la protégeant des conséquences des actes de l’humanité et de sa cupidité. Il était revenu à Tokyo, avait retrouvé Fuma et Kotori, seulement les deux jeunes gens avaient un rôle à jouer pour le combat final de la planète.

14 personnes possédaient dans leur dos les ailes de Sceaux ou d’Anges.

Ten no Ryu, Chi no Ryu. (Dragon du Ciel, Dragon de la Terre)

Maintenant, il était seul.
Seul avec sa tristesse, ses doutes, ses craintes, son désespoir.
Kyogo, Saya, Tokiko, sa mère Thoru, Kotori. Tous avaient disparus, morts.

Subaru.
Lui aussi était parti, est-il encore en vie?
La mort du sakurazukamori avait détruit le chef du clan Sumeragi. Moralement, physiquement, sentimentalement.
Il se souvient du Rainbow Bridge, de lui et du corps sans vie que le brun au regard émeraude gardait contre sa poitrine.
De ce baiser.
Des lèvres de l’onmyoji sur celles de son vis-à-vis dont la chaleur corporelle n’était plus que glace.
Ce baiser, la preuve flagrante que l’onmyoji voulait rejoindre son ennemi, qu’il était et resterait à jamais sa proie. Le Gardien s’était emparé de l’âme et du coeur du Sumeragi.
« Ennemi », c’est fou comme cela sonne faux!
« Sa moitié », voilà qui est plus approprié!
Kamui eut un rire léger et triste à cette pensée. Il s’en voulait, il aurait dût comprendre la signification de ce baiser, de comprendre qu’il ne pouvait pas garder son ami, son confident semblable à un frère. Qu’il aurait dût le laisser « partir » mais le destin avance ses pions sur l’échiquier.
 croire que les Dieux se moquent éperdument des souhaits des humains. Cette partie arrive bientôt à son apogée. Le jour de la promesse approche, le combat ultime. Qui des deux « Kamui » allait survivre?

Arashi.
Elle aussi était partie, laissant derrière elle: les Sceaux…et Sorata. Le moine de Koyâ avait perdu l’usage de sa main droite mais aussi son sourire de joyeux luron, de boute-en-train.
« Plus on aime quelque un, plus on oublie que l’on blesse peut-être la personne à qui l’on tient ». Maintenant, Kamui a compris ce que voulait dire Karen.
Le jour de la mort du sakurazukamori, il avait ramené Subaru au campus pour le sauver, parce qu’il s’était attaché à lui au point de ne pas avoir sût comprendre le véritable souhait du Sumeragi: mourir de sa main à Lui. Seïshiro Sakurazuka.
Kamui se retourne à nouveau dans son lit, du côté de la fenêtre, cette fois.
Pourquoi?
Pourquoi n’arrivait-il pas à tendre un kekkaï, la seule condition pour être un Dragon du Ciel. Son souhait de retrouver Fuma n’était-il pas assez fort? Ou alors…ce n’était pas son vrai souhait?
Il ferma les yeux, un problème à la fois.
En premier, il fallait qu’il voit Subaru, mais encore fallait-il le retrouver. Cela aurait été plus simple de demander de l’aide à Hinoto. Cependant, son étrange comportement et surtout son aura aussi violente que de la lave, l’avait intrigué. Il avait fait part de ses doutes à Sorata, qui s’était empressé de créer un goho afin de surveiller et d’anticiper les prochaines attaques de la princesse yumemi envers les Sceaux.

2h00 du matin.
Non, il fallait agir, qu’il agisse.
Repoussant les draps du lit, il avance en direction de l’armoire situé au fond de la pièce. Après avoir enfilé un jean et une chemise blanche, il longe le mur et se dirige vers la fenêtre, à droite de son lit. Sa main emprisonne la poignet.
L’air frais de la nuit s’infiltre dans la pièce, jouant dans ses mèches brunes, caressant la peau de son visage. Puis, au bout de quelques minutes, le leader céleste se décide enfin à sortir dans la nuit bleutée.

La nuit.
Tokyo, capitale nippon.
Le campus Clamp.
La lumière bleutée de l’astre lunaire éclaire l’intérieur d’une chambre du Campus dont le lit est défait, vide.
Il est tard, très tard.

to be continued

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :